http://www.parkvanbeervelde.be/

Nous inscrivons cette ruche dans le cadre d'une collaboration entre la nature et l'homme où l'homme est en demande puisqu'il a plus besoin de l'abeille que l'abeille de nous.
La mission de l'abeille est d'assurer sa propre survie et comme effet collatéral aussi notre survie en effectuant le travail de pollinisation.¦ pas de nous donner du miel.¦
Nous devrions donc accepter cette collaboration avec le plus grand respect de
notre partenaire.

Notre point de départ est l'observation.
1.- de la nature
La forme naturelle d'un essaim d'abeille "domestique" est toujours ovoïde. Cette forme répond à des nécessités bien particulières de la vie et des mours de l'abeille.

2.- de ruches tel qu'elles sont le plus répandues, sous la forme carrée
Où l'abeille essaye désespérément de revenir à la construction ovoïde.
Une série de problèmes surgissent qui n'existent pas vraiment dans la nature puisque les abeilles ont toujours su les régler à leur manière.Notre prétention est de laisser l'abeille vivre et se développer comme si elle était à l'état sauvage et de construire son essaim comme elle le ferait dans la nature

a) Autour de la forme ovoïde l'air "circule" le mot même l'indique d'une certaine manière (différence extrême avec une forme cubique.
ue, ou parallélépipédique)

b) L'espace qui sépare les rayons répond à des critères précis que les abeilles maîtrisent parfaitement puisque nous constatons que l'écartement des rayons varie selon les espèces et les régions et semble lié à la température. L'écartement des cadres des ruches conventionnelles répond de plus, à un calcul erroné.
Ces plateaux porte-couvain et porte rayon permettent aux abeilles de construire à leur guise.
Des ruelles de 8 mm laissent monter et descendre les abeilles. Monsieur André Wermelinger de l'association Free TheBees utilise depuis plusieurs années ce système de cadres constitués de plaques parcourues de ruelles parallèles, d'une largeur de 8mm permettant à l'essaim de construire 9 rayons fixes dans des ruches Warré par exemple. La difficulté 'une inspection, causée par le fait que nos petites pensionnaires auraient exprimé leurs talents artistiques en construisant en long, en large et en travers (et peut être même en rond! ) peut être contournée en dirigeant les abeilles avec une légère ligne de cire, et un peu d'habilité vous permettra de contrôler si, dans leurs bâtisses naturelles,...
tout va bien...

Monsieur Eric Bruggeman
Apiculteur , à Beervelde

Photo Free TheBees
Ruche ronde transparente
pour écoles et Ruchers-écoles

http://freethebees.ch/fr/

c) L'aération est régulée par les abeilles elles-mêmes qui ouvrent ou colmatent les ouvertures selon leurs nécessités.

d) Cette aération type cheminée est également le facteur régulateur du degré d'humidité et de la température. Constatation dans les ruches carrées, d'un degré d'humidité supérieur à celui désiré par l'observation de moisissures. Constatation de la difficulté pour les abeilles de maintenir la température adéquate pour leur bon fonctionnement et leur reproduction. Perte énormes d'énergie en période d'hivernage qui se traduit par une nécessité alimentaire moindre.ire accrue.

e) Cire gaufrée et fil d'acier sont des matériaux étrangers, sources de pollution pour les abeilles et pour leur miel et sources de contraintes aussi artificielles qu'inutiles et couteuses. Dans la ruche ovoide et sur les plateaux vierges de chataignier les abeilles utilisent leur fonction cirière et construisent selon leur instinct. Ceci évite également les discussions de taille inappropriée des alvéoles. Le tanin du bois de châtaignier est également un puissant repulsif des acariens donc un adjuvent intéressant et naturel dans la lutte contre le varroa.

f) Les ouvertures d'entrée et de sortie des abeilles ne leur permettent pas de se défendre efficacement contre l'attaque de prédateurs (p. e. frelon asiatique ou les abeilles pillardes). Les ouvertures de la Ruche Terrecuite sont en hauteur et d'une taille facilement défendable par une seule abeille pour les plus petit
s.le abeille

g) La conduite d'une ruche carrée oblige à une intervention abusive de l'homme, néfaste pour les abeilles à tous les égard
Intervention sur le maintien de la température
La décompensation thermique favorise entre autre la reproduction du varroa
Dérangement des abeilles dans leur fonction de ventilation, de protection et d'alimentation de leur ' Trésor " le centre de reproduction et d'alimentation et survie de l'espèce avec la nouvelle reine et les larves
Une dispersion trop fréquente des abeilles donnerait la possibilité à certains parasites d'en profiter pour se reproduire. En limitant les interventions nous évitons en partie ce risque
La structure des ruches à cadres ne permet pas aux abeilles de nettoyer elles même les rayons abîmés pour tout naturellement les reconstruire elles-mêmes les modifiant en tenant compte du facteur perturbateur
Outre les nombreux facteurs extérieurs à la conduite de la ruche, le stress permanent auquel sont soumises les abeilles ne fait que les affaiblir et les perturber dans leur fonction spécifique


La conduite de la Ruche Terrecuite demande moins d'interventions. Donc moins de manipulation, mais cela ne veut pas dire une conduite facile.
Il faut en réalité utiliser ce temps gagné sur les manipulations pour observer les abeilles, apprendre à les connaitre, aprendre à déchiffrer leur comportement pour interpréter les moindres signes de satisfaction ou de détresse. Apprendre à analyser visuellement le devant de la ruche et le chemin d'envol.

Cela s'appelle créer une relation!... cela demande du temps et même si les abeilles d'aujourd'hui ne sont pas celles de dans deux mois cette relation reste inscrite dans la mémoire de la ruche et dans la nôtre.
e.

Menu   
http://freethebees.ch/wp-content/uploads/2013/05/Inspection-Warr%C3%A9-batisse-naturelle.pdf

Modèle déposé