Cher amis des Abeilles,

nous voici de retour de notre présentation annuel sur notre stand lors de fêtes des plantes un peu partout en France et en Suisse.


Comme conséquences aux nombreuses rencontres et échanges autour de la ruche je dois apporter quelques précisions.


Certains revendeurs se sont fait forts de vous apporter votre essaim en le faisant voyager sur des centaines de kilomètres. Au risque de vous apporter un essaim qui par les sursauts du voyage se sera décroché de la plaque porte couvain ou aura trop souffert de la chaleur et du stress, avec le plus souvent pour conséquence le départ de cet essaim et une ruche désertée quelques jours après.


Je continue de préconiser de loger dans la ruche un essaim d'abeilles de votre région. ( pas de long transport inutile et hasardeux pour la suite du développement de l'essaim)

De plus, les abeilles autochtones sont celles que nous nommons communément les petites noires. Celles de votre région sont les mieux adaptées aux conditions climatiques, aux espèces végétales, et aux différents poisons de votre région. Raison de plus pour faire confiance à un apiculteur de votre région, qui vous vendra et installera un véritable essaim d'essaimage... (pas un essaim reconstitué d'abeilles venues d'ici et de là avec une reine d'outre-là...soit disant de l'année et prête à pondre..). C'est ce même apiculteur qui pourra récupérer les essaims futures à la recherche d'un logis!

Un essaim d' e
ssaimage se compose d'abeilles et d'une reine qui se sont choisies et qui auront toute les chances de poursuivre leur chemin ensemble jusqu'au prochain tournant de la nature. Ensuite cet essaim sera mis en ruche à la bonne période, avant la fin mai, pour assurer que la nature puisse pourvoir aux nécessités de réserves pour l'hiver.


Si votre
ruche vous est arrivée avec un papier journal, sur la plaque porte couvain enlevez le au plus vite et bouchez les trous destinés aux doigts avec des rondelles de bouchon (de cidre par exemple). La composition du papier journal et des encres qui le couvrent n'appartient ni à notre assiette ni encore moins à celle de l'abeille. Un rond de moustiquaire pour deux ou trois semaines, si vous avez vraiment peur que la reine ne monte mettre son couvain dans le chapeau fera l'affaire. Mais cela ne sera même pas vraiment nécessaire. Rappelez-vous que nous essayons de limiter nos interventions au maximum.

Surtout ne mettez aucun objet étranger à la ruche dans celle-ci et surtout pas
de vieux pullover pour l'hiver.
Ceci est une pratique aussi insensée que dangereuse. Quelle que soit la qualité de la laine de ce vieux pullover. Le pullover se remplira d'eau de condensation, cette eau gouttera sur l'essaim. Un chapeau rempli de rayons et de miel est une meilleure protection. C'est la terre cuite qui absorbe le surplus d'humidité et l'évacue à l'extérieur.
Les abeilles savent parfaitement se défendre du froid
mais craignent l'eau plus que tout.

Enfin n' attendez pas d'être vous-même confrontés au stress de ne pas savoir ce qui se passe. Informez-vous, formez-vous. N'attendez pas une pseudo formation qui arrivera 1 ans après réception de votre ruche. L'association suisse Free TheBees propose une formation pour une apiculture proche de la nature en mettant à votre disposition les bases de son cours

Introductionrs_a_l_apiculture_proche_de_la_nature_finale.pdf

Dans la démarche de tous ceux qui nous ont contactés, qui ont fait le pas d'avoir une ou plusieurs ruches dans leur jardin, l'intention de récolter du miel n'est pas le motif primordial. La récolte d'un peu de miel ne sera que le résultat d'une bonne relation avec les abeilles et une générosité de la nature. Le petit livre de H. Storch, ' Au trou de vol " est un incontournable pour démarrer, pour pouvoir interpréter vos observations et pour réagir ou ne pas réagir de façon adéquate. N'hésitez surtout pas à nous faire part de vos observations, de vos questions, de vos joies et de vos craintes. Faisons de cette ruche une belle
histoire collective dans l'exercice de notre nouvelle responsabilité:
http://freethebees.ch/
wp-content/uploads/2014/0
6 /2013_03_08_Notre-nouvelle-responsabilite-en-tant-qu-apiculteur_v10.pdf

Menu